"Dans la vie, il n'y a pas de solutions ; il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions suivent."

 

Antoine de Saint-Exupéry.

 

  

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible."

 

Antoine de Saint-Exupéry.

 

 

Tribune dans REFLETS de Septembre 2012

Un mandat pour réussir

 

Le Parti Radical de Gauche n'a jamais autant compté à gauche, avec un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale, au Sénat et deux ministres. Il a choisi la fidélité à ses engagements, on ne l'entendra pas contester pour le plaisir. Mais il demeure à cheval sur ses valeurs: la Laïcité, les Droits de l’Homme, l’Humanisme, la Solidarité, l'extension des Libertés individuelles.
Toutes ces valeurs sont encore à défendre aujourd’hui pour un monde plus juste et plus humain. L’Europe, l’Emploi, l’Environnement, l’Education, la Santé, tous ces sujets si importants doivent être débattus. Nous devons nous adapter au monde moderne et aux progrès techniques, mais ne jamais oublier que l’Homme doit rester au cœur du débat et que personne ne doit être laissé au bord de la route.

Nous savons tous que la situation est difficile, la crise mondiale et les politiques menées ces dernières années, ont créé des circonstances exceptionnelles provoquant de graves conséquences sociales. Nous devons, la gauche, être à la fois imaginatifs et humbles, car bien sûr nous ne résoudrons pas tout d'un coup de baguette magique. Mais toutes les décisions prises devront être portées par une volonté de justice et toujours empreintes des principes républicains.

Les Radicaux de gauche seront aux côtés du Président de la République et du gouvernement pour gagner la  bataille de la croissance, de l’emploi, de la compétitivité  et ils se réjouissent de la décision de donner aux régions une autonomie nouvelle et renforcée à l’image de  la gestion des fonds européens consacrés à leur territoire.

La tâche qui nous attend sera longue et semée d’embûches, mais allons ensemble vers le rétablissement de la Normandie.


Comme l’écrivait Pierre Mendès-France, « La République doit se construire sans cesse car nous la concevons éternellement révolutionnaire, à l’encontre de l’inégalité, de l’oppression, de la misère, de la routine, des préjugés, éternellement inachevée tant qu’il reste des progrès à accomplir. »


Ensemble et unis, nous réussirons.

                                                                                         Muriel Jozeau-Marigné,

Annie Anne

et Josiane Tomasetto