"Dans la vie, il n'y a pas de solutions ; il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions suivent."

 

Antoine de Saint-Exupéry.

 

  

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible."

 

Antoine de Saint-Exupéry.

 

 

Tribune dans REFLETS de Novembre 2012

Emploi des jeunes : du concret !

 

La Jeunesse de notre pays doit faire face depuis de nombreuses années à une conjoncture particulièrement difficile. Que ce soit en matière d’emploi ou de logement, nos jeunes souffrent d’une précarisation sans précédent. Partout en France, dans nos territoires ruraux comme dans nos quartiers urbains, des milliers de jeunes sortent chaque année, sans qualification, sans formation, de notre système scolaire. Stages, intérim, chômage, précarité sont les maux de notre société.

 

Jamais la France n’avait connu une situation si dégradée et une telle urgence sociale.

 

Cette situation est inacceptable et il était urgent de proposer des réponses concrètes !

En créant les Emplois d'avenir, le Gouvernement témoigne ainsi de son engagement au service de la jeunesse et pose une première pierre dans la lutte contre le chômage des jeunes.

La mise en place des Emplois d’avenir est un signal fort. Avec ce dispositif, des milliers de jeunes pourront accéder à une première expérience professionnelle, solidement accompagnée d’une formation. Voilà des mesures concrètes de la Gauche au pouvoir.

Nous nous félicitons que la Région Basse-Normandie ait été la première à s’engager. Études, formation, mobilité, emploi, logement, transport, accès aux soins, sports, loisirs, culture... Dans tous ces domaines, notre Région donne de vrais coups de pouce aux jeunes. Il est de son devoir de les accompagner vers l’autonomie.

De l’enseignement secondaire au supérieur, elle est la collectivité la plus présente aux côtés des jeunes. L’institution régionale consacre ainsi près de 30 % de son budget à la politique Jeunesse.

 

L’égalité des possibles est la condition première de la justice sociale. Parler de la Jeunesse, c’est parler du présent, et c’est aussi parler de la Basse-Normandie de demain.

 

Saint-Exupéry écrivait : « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible. »

Il avait raison. Nul ne peut être privé d’un avenir meilleur.

 

                                                     Muriel Jozeau-Marigné,

Annie Anne

et Josiane Tomasetto